La dissertation : exemple pratique de la méthode



Views:353229|Rating:4.72|View Time:35:25Minutes|Likes:2461|Dislikes:145
Cours netprof.fr de Philosophie / Terminale
Prof : Mathilde

alors dans ce court je vais aborder la dissertation mais cette fois ci avec un exemple pratique de la méthode c'est à dire que ici je vais tenter de réaliser concrètement les différents points théoriques qui sont à effectuer pour faire une dissertation en vous proposant donc un sujet concret que je trouve typique de la terminale c'est à dire avec une question explicite et plusieurs notions en jeu donc le sujet que j'ai choisi pour cet exemple pratique c'est celui ci l'obéissance à l'état est elle toujours une obligation et je vais donc tenter de réaliser les différentes étapes qui sont à effectuer pour pour résoudre ce problème pour répondre à cette question qui nous est proposé l'obéissance à l'état est elle toujours une obligation donc dans un premier temps on va passer à la préparation au brouillon et comme je l'avais dit dans le court plus théorique de la méthode on va commencer par bien lire le sujet est repéré le présupposé le problème et les notions principales qui sont en jeu dans ce sujet donc il faut bien c'est le travail que vous aurez à faire lire plusieurs fois le sujet est tout d'abord de manière le train c'est à dire sans tout de suite vouloir à tout prix calqué les connaissances que l'on peut avoir un sujet quand on dit à ses laitages connaît oui l'obligation non tout d'abord de manière neutre je le lis plusieurs fois j'essaye de bien faire le tour de la question et sans calquer mes connaissances pour ne pas justement partir sur un mauvais pied peut-être dans un hors sujet ou alors dans une interprétation trop hâtive du sujet donc on commence par bien le prendre tel qu'il est faire attention à tous les maux présent et sans sans calquer des connaissances ce possible donc je tente de repérer le présupposé qui est ici envers le présupposé c'est ce qui est affirmé dans dans votre sujet le point de départ du sujet et qui est donc une affirmation ici le présupposé de notre sujet à l'obéissance à l'état est elle toujours une obligation c'est le suivant l'obéissance à l'état est une obligation c'est ce qui est affirmé dans notre sujet l'obéissance à l'état est une obligation c'est donc le le point à partir duquel nous allons partir l'obéissance à l'état est une obligation et il sera nécessaire à un moment donné dans la dissertation et je dirais même de préférence au début de la dissertation de partir de cette affirmation l'obéissance à l'état est une obligation est de démontrer en quoi effectivement l'obéissance à l'état est une obligation et ensuite on pourra le discuter mais dans la mesure où c'est notre présupposés une part de cette affirmation l'obéissance à l'état est une obligation ensuite nous allons tenter de repérer le problème présent au coeur du sujet lors de notre sujet le problème il tourne autour du toujours puisque l'on sait un étant donné que c'est le présupposé notre sujet que l'obéissance à l'état est une obligation notre problème c'est est-ce que c'est toujours le cas est ce que c'est vraiment toujours le cas si oui il faudra le démontrer et sinon également démontré pourquoi ça n'est pas toujours le cas enfin viennent les notions principales ici il y en a deux il y à celle d'état il est clair que la notion d'état se situe au coeur de notre sujet puisque je vous le rappelle donc l'obéissance à l'état est elle toujours une obligation donc c'est pas n'importe quelle forme d'obéissance c'est celle que l'on doit à l'état donc l'obéissance elle aussi est une notion importante mais disons une sono sion par rapport à celle d'état la notion principal ici c'est quand même l'état mais après on parle effectivement de l'obéissance que l'on doit à l'état plus particulièrement et donc l'obéissance à l'état est elle toujours une obligation ça c'est notre deuxième notions principales celles d'obligations qu'est ce qu'une obligation on sera obligé on sera amené à répondre à ces questions donc à la fois à bien définir la notion d'état ainsi que celle des obligations évidemment on sera aussi amené à parler de l'obéissance mais de l'obéissance que l'on vous plus particulièrement à l'état c'est pour ça que l'obéissance est ici une sono sion c'est comme si elle existe en tant que tel mais elle est reliée à cette notion principal quel état elle n'existe pas tout seul dans notre sujet allait nécessairement reliée à celle d'état et l'obligation elle c'est notre autre notion principal après celle d'état voilà donc là on a fait ce que j'ai appelé la lecture attentive du sujet on a tenté déjà de décortiquer un petit peu notre sujet quel est le présupposé donc ce qui nous aiguille sur la question à laquelle il va falloir répondre on a repéré le problème donc là aussi c'est ce qui va être au coeur de notre dissertation et puis les notions principales qui seront à définir précisément à un moment donné voir tout au long de la dissertation ça s'éteint c'est un choix donc maintenant je vais passer à la deuxième phase de la préparation brouillon celle que j'ai appelé l'analyse des notions donc justement va reprendre nos deux notions principales celle d'état et celle d'obligations en les analysant un petit peu plus finement alors analyser les notions s'est donc réalisé une définition un propos de chacune de ces notions réaliser une définition mais une définition vraiment précises une définition précise de chacune des notions une définition précise en fonction du sujet qui est le nôtre donc ça peut être dans un premier temps tenté de définir par soi même qu'est ce que l'état qu'est ce que l'obligation a priori je pense que c'est quoi ces choses là l'état à l'obligation dans un deuxième temps bon sauf si vous êtes en temps limité en classe ou le jour du bac évidemment vous ne pouvez pas vous servir du dictionnaire mais si c'est le cas si vous êtes à la maison vous pouvez éventuellement aller jeter un oeil dans le dictionnaire comment nous définit l'état commencé définis dans le dictionnaire ainsi que l'obligation la définition du dictionnaire n'est pas forcément la plus juste mais ça peut vous aiguiller sur un sens ou même plusieurs sens puisqu'il a souvent plusieurs sens dans une notion et enfin vous pouvez vous aider de vos cours puisque en terminale on aborde la notion d'état dans des cours de philosophie politique avec les problèmes de lier à la société le pouvoir l'état donc normalement vous devez avoir un cours sur cette notion est pour l'obligation est peut-être pas un cours particulier sur l'obligation mais vous avez pu vous avez pu le voir vous avez pu voir cette notion dans différents cours donc c'est bien aussi d'aller voir dans son cours les définitions vous pouvez trouver vous pouvez aussi vous intéresser aux définitions des auteurs certains auteurs vont peut-être vous donner la définition de l'état où la définition de l'obligation donc ça aussi c'est bien tout ça c'est des cds points supplémentaires pour vous aider à animer les analyses et les notions en jeu et tout ce travail donc de définition par soi même de définition éventuellement du dictionnaire et du définition de vos cours ou des auteurs que vous connaissez vous amène à affiner votre propre définition celle que l'on appelle l'analyse précise des notions ça vous permet de réaliser une définition qui est la plus juste en fonction de votre sujet puisque après tout les sens ne seront pas nécessairement à garder puisqu'il y aura peut-être des sens plus juste que d'autres en fonction de votre sujet donc l'état ce que l'on peut en dire là comme ça en tout cas a priori par rapport à nous sujet ce qui est important de dire au sujet de l'état c'est qu'il se définit comme une entité composée d'un territoire délimité d'une population donnée est régi par un corps de loi c'est à dire des règles obligatoires à respecter c'est ça l'état dans on va dire justement son état le plus le plus simple un territoire une population un corps de lois des règles justement dans lac dans la notion de règles de loi qui arrive on voit déjà apparaître cette idée justement d'obéissance à l'état puisque l'état c'est aussi des règles et des lois on va être effectivement obligé de se plier sans doute à certaines règles et lois vis-à-vis de l'état est ce qu'on peut voir aussi c'est que nous sommes ici dans le champ du politique puisque l'état est liée aussi à ses autres notions que sont la société le gouvernement le pouvoir etc on peut déjà voir tout ça a c'est à ce moment là de la préparation bruyant en ce qui concerne l'obligation on peut d'ores et déjà la définir comme une contrainte une nécessité quelque chose auquel il n'est pas possible d'échapper on ne peut pas se soumettre à l'obligation quand nous sommes obligés de faire quelque chose nous n'avons pas le choix nous ne sommes pas libres d'agir autrement on peut déjà trouver cette définition la de l'obligation est déjà cette analyse des notions nous permet de voir petit à petit vers où le sujet nous amène ensuite on va passer à la phase dans laquelle nous posons des questions au sujet donc ces questions comme je l'avais dit dans le court plus théorique il faut effectivement s'intéresser aux questions que j'appelle essentiel qui est la question qu est ce qui est justement la question de l'essence et la définition que quelque part nous avons déjà touché dans l'analyse des notions puisqu'on va pouvoir par exemple se demander qu'est ce que l'état donc là on n'y a plus ou moins déjà répondu dans l'analyse des notions mais si on creuse dans l'état on va aussi se poser la question de pourquoi at il été créé dans quel but pour quelle cause donc là aussi c'était ce que j'avais appelé les questions de l'origine de la raison être la cause et de la conséquence et de la finalité c'est à dire du but et là aussi il va falloir nécessairement s'interroger là dessus en ce qui concerne l'état puisque si on demande l'obéissance à l'état il est elle toujours une obligation on va être obligé de s'intéresser à pourquoi l'état at il été créé donc pourquoi je suis effectivement obligé dit obéir est-ce que sa raison d'être est légitime non légitime et donc est ce qu'il est légitime que j obéissent ou pas on va être obligé de se poser toutes ces questions là donc quel est son rôle son utilité à cet état pourquoi donc je dois y oblige il je dois y obéir et là aussi on se pose toujours la question des causes et des buts pourquoi cette obéissance et elle une obligation là on est au coeur de notre sujet est-ce que c'est toujours le cas donc là on touche aussi notre problème du toujours et dans quels cas alors pourrait-on désobéir et pour quoi pourrait-on désobéir là encore cause et butin et l'obéissance ne peut-elle pas aussi être voulu pourquoi je serai nécessairement obligé d'obéir et ce que je ne pourrais pas aussi vouloir obéir à cet état pourquoi et dans le cas alors et etc on peut continuer comme ça se poser plein de questions vous pouvez d'ailleurs en trouver d'autres auxquelles je n'ai pas pensé vous avez le droit de trouver tout un tas de questions la seule obligation c'est qu'il va falloir à un moment donné dans votre dissertation répondre à ces questions donc il vaut peut-être mieux en trouver – mais en tout cas il répondre précisément dans le dans la dissertation et vous avez le droit aussi de trouver tout un tas de questions dans la mesure où elles sont pertinentes par rapport à votre sujet donc attention quand même aux questions ça n'est pas la peine de poser 20 25 questions puisqu'il va falloir y répondre il faut que toutes ces questions soient pertinentes donc voilà pour les questions posées au sujet et qui vont donc nous aider par la suite aussi à construire notre plan est à construire donc aussi nos réponses tout au long du développement puisque comme je le disais il va falloir répondre à ces questions que l'on pose au sujet ensuite on peut passer au point qui consiste à repérer problématiques présentes dans notre sujet alors ici je l' ai déjà dit tout à l'heure lors de la lecture attentive le problème tourne autour du toujours dans notre sujet puisque on l'a vu avec le présupposé il est certain que l'obéissance à l'état est une obligation il est certain puisque c'est ce qui est présupposé c'est ce qui est affirmé dans notre sujet donc on part de là ça ne veut pas dire que l'on ne pourra pas discuter mais on est obligé à un moment donné en tout cas d'être d'accord avec cette affirmation l'obéissance à l'état est une obligation mais la question c'est est-ce véritablement toujours le cas c'est donc précisément le problème posé par notre sujet l'obéissance à l'état est elle nécessairement une obligation ne peut-on pas aussi vouloir décider faire le choix d' obéir ou même de désobéir à l'état c'est ça qu'il va falloir discuter dans la dissertation c'est ça que nous propose de discuter notre sujet ok l'obéissance à l'état est une obligation mais est-ce que c'est toujours le cas est ce qu'on ne peut pas désobéir est ce que cette obligation ne pourrait pas prendre une autre forme peut-être une forme plus libre moins contraignante c'est donc ça qu'il va falloir discuter ensuite on peut s'intéresser aux références qui vont nous être utile dans notre dissertation alors les références là encore c'est un choix c'est un choix à faire par rapport à vos connaissances par rapport aux auteurs que vous connaissez que vous avez pu aborder tout au long de l'année et puis bon c'est vrai qu'en fonction des sujets toutes les références sont possibles il ya des faits rang des références qui se prêtent plus que d'autres et il faut faire attention ce n'est pas la peine de multiplier les références on ne vous demande pas de faire un catalogue philosophique ou à chaque fois que vous faites une phrase vous devez citer un auteur loin de là il faut faire attention référence il vaut mieux en choisir peu mais que vous maîtrisez que vous connaissez bien et que vous êtes capable d'expliquer puisqu'à chaque fois il faut justifier le recours à la référence donc il faut pas parler d'un auteur pour parler d'un auteur il faut parler d'un auteur parce qu'il est pertinent à ce moment là de votre développement de votre dissertation de parler de telles hauteurs et surtout à chaque fois justifié pourquoi à ce moment là étant donné votre sujet vous parlez de telles hauteurs donc attention avec les références donc pour le sujet qui est le nôtre l'obéissance à l'état est elle toujours une obligation j'ai fait un choix qui aurait pu être un autre choix mais c'est celui que j'ai fait j'ai pensé qu'il était intéressant de parler des théoriciens du contrat social c'est-à-dire rousseau ops et spinoza puisqu'il m'a paru pertinent vu notre sujet qui concerne l'état qui est un sujet politique de parler des auteurs du contrat social et puis j'ai aussi fait le choix de parler de marx et engels on comprendra pourquoi plus loin parce que eux apportent aussi une critique de l'état et qu'il m'a paru intéressant de parler d'eux à un moment donné dans mon sujet je vais maintenant passer à la phase de construction du plan alors ici j'ai construit le plan comme on le fait au brouillon c'est à dire que je n'ai pas vraiment rédigé j'ai plutôt mis des points on lumière et qui aurait donc été à développer plus amplement et à rédiger dans la phase du développement ici j'en suis toujours à la phase de préparation brouillon dans laquelle je construis le plan donc jamais une première partie une deuxième partie une troisième partie avec des sous parties et des transitions mais de manière rapide et non rédigée j'ai fait aussi ici le choix de construire un plan en faisant jouer les différents sens des notions de nos notions principales que sont celles d'état et d'obligations on aurait pu faire un autre choix mais c'est celui que j'ai trouvé pertinent de faire en fait glisser les sens je vais partir d'un sens et d'un rôle de l'état particulier qui va m'amener ma première partie ensuite je vais légèrement faire changer le sens de l'état ce qui va amener ma deuxième partie et ensuite je vais jouer sur le sens d'obligations un autre sens à l'obligation ce qui va amener ma troisième partie mais on peut aussi faire des plans plus simple un peu plus pas forcément bateau mais qui peuvent être plus simple quand on est en terminale c'est à dire le plan type thèse antithèse synthèse mais dans le fond le plan que j'ai réalisé ici peut être aussi une forme de thèse antithèse synthèse et quand on dit thèse antithèse synthèse c'est à dire que en un on va donc plutôt aller dans le sens de la thèse du sujet et si la thèse du sujet c'est l'obéissance à l'état est une obligation donc c'est comme si dans ma première partie je disais oui thèse oui l'obéissance à l'état est une obligation et je vais amener des points des idées qui vont dans ce sens là pourquoi l'obéissance à l'état est une obligation et cetera et cetera en deux je pourrais faire antithèse donc non l'obéissance à l'état n'est pas toujours une obligation et là je vais dans ce sens là donc j'explique pourquoi l'obéissance à l'état n'est pas toujours une obligation et en 3 je tombe sur ma synthèse ce qui est justement un petit peu délicat comme vous fait ce choix de oui non parce que parfois du coup dans la troisième partie on sait pas trop trop croit m et on se retrouve du coup avec une troisième partie un petit peu un petit peu légères un petit peu maladroite dans laquelle on sait plus trop alors on peut aussi faire le choix de ne faire que deux parties thèse antithèse si on caricature c'est à dire oui non et en même temps ça n'est pas l'idéal dans la mesure du possible c'est vrai que trois parties c'est bien c'est pas toujours évident en terminale donc si vraiment c'est un sujet sur lequel vous bloquez sur lequel vous avez très peu d'idées et en même temps vous devez quand même y aller ou bassement la privilégier deux parties bien fait avec des choses à dire ou là vous arrivez à trouver et des références et des idées pertinentes tant pis il ya que deux parties si c'est vraiment bien vraiment juste ce que vous faites ce sera quand même appréciée mais dans la mesure du possible trois parties c'est l'idéal quand on peut donc c'est vrai que pour un même sujet on a des quantités de plants possible donc là forcément c'est un choix personnel que j'ai fait ici donc c'est pas un idéal même de dissertation c'est une possibilité c'est pour vous donner un exemple après d'autres choses auraient pu être possible on aurait pu choisir d'autres références construire un plan différent même si par contre il y à une nécessité un point commun à tous les plans que vous pouvez faire c'est que justement on doit passer comme je le disais par cette espèce de thèse antithèse ou ce oui non en tout cas on doit faire l'effort de de trouver un panel de réponses une dissertation ne peut pas aller dans un seul sens je ne peux pas aller que dans le sens de huy l'obéissance à l'état est toujours une obligation ou au contraire aller dans le seul sens de non j'ai le droit de désobéir à l'état je suis obligé de faire l'effort d'aller à la fois dans le sens de oui effectivement l'obéissance à l'état est une obligation et à un moment donné d'aller dans cette autre sens qui m'incite à réfléchir sur wii mais est ce que dans le fond je pourrais pas aussi désobéir et cette obligation qu est ce que c est ce que ça pourrait pas être aussi autre chose qu'une qu'une contrainte enfin il faut et c'est le but de la dissertation réfléchir à tout ce panel de réponses possibles on ne peut pas être but est allé dans un seul sens ça n'est pas le but de la philosophie le but de la philosophie ça n'est pas de rester campé sur ses positions et sur son opinion sur wii mais moi je pense que c'est comme ça non justement dans la dissertation et l'effort philosophique c'est ça c'est aussi d'aller voir un petit peu ailleurs d'aller de réfléchir d'une autre manière d'un autre point de vue tout n'est pas noir ou blanc on tente un petit peu de faire du gris du gris clair du gris foncé de de nuancer les choses on tente de nuancer les choses en philosophie et c'est vraiment l'effort qui vous et demain des dents la dissertation face à un problème donc je vais amener le plan que moi j'ai choisi dans un premier temps j'ai donc appelé sa thèse pour reprendre un peu le sujet la fin le le plan un peu cheap terminal un petit peu plus caricaturale de la thèse antithèse synthèse et aussi pour vous y retrouviez donc en thèse qui pourrait donc être une réponse plutôt affirmative aux présupposés je vais dans le sens de mon présupposé donc dans le sens de l'obéissance à l'état est une obligation sauf que moi j'ai présenté mon titre sous forme de questions puisque c'est préférable et j'ai appelé ça pourquoi l'obéissance à l'état est elle toujours une obligation je vais donc là dans le sens de mon présupposé et dans cette partie j'ai fait le choix de parler de certains théoriciens du contrat social que son obs espinosa est ici je pars de cette idée que l'utilité de l'état le l'état un rôle spécifique qui nous est définie par obs com la protection de l'individu et par spinoza comme le moyen de parvenir à la paix et à la liberté donc là on voit un aspect plutôt positive de l'état comme donc protection l'individu est quelque chose qui nous amène à une paix à une liberté que l'on n'a pas avant d'avoir passé le contrat social avant d'être dans cette dans cette structure dans cette entité qu'est l'état dans le groupe 1 et donc dans les deux cas on voit que l'état renforce l'individu et sa liberté d'être et d'agir donc ici l'état a plutôt un aspect positif et donc on voit en tout cas moi c'est ce que j'ai décidé dans cette partie là que effectivement il est obligatoire d'obéir à l'état aussi et surtout parce que sinon c'est un retour à l'état de nature si je n'obéis pas à l'état et si je ne vais pas dans le sens du contrat social je me retrouve comme à l'état de nature c'est-à-dire seul isolé avec une peur de l'autre une faiblesse une pauvreté et donc en fait l'état et le moyen de me sortir de cet état de nature qui n'était pas satisfaisant qui n'était pas agréé qu'ils étaient sains et annette un état de peur perpétuelle et donc l'état est une une protection pour moi et donc j'ai obligation dit obéir puisque sinon c'est comme si je retourne en arrière dans un état de nature de de peur perpétuelle qui n'est pas confortable donc là c'est rapide c'est la préparation brouillon donc c'est vraiment quelques points rapides qui leur est ensuite fallu développer justement lors de la phase de rédaction du développement je réalise également brouillon ma transition qui va m'emmener donc de ma première partie qui était pourquoi l'obéissance à l'état est elle toujours une obligation donc parti dans laquelle j'allais dans le sens de will obligation à l'état est une obligation vers ma deuxième partie qui est plus donc une une antithèse là je vais dans un autre sens pourquoi l'aube et l'obéissance à l'état n'est pas toujours une obligation et dans cette partie là je tenterai de démontrer comment on peut aussi et pourquoi on peut désobéir à l'état dans quels cas on peut éventuellement désobéir à l'état mais je réalise une transition je ne passe pas comme ça de huy hà nom comme ça rapidement je givet progressivement donc je la mène avec une transition et ma transition est la suivante que là aussi je réalise sous forme de questions parce que c'est bon c'est aussi un effort de style donc sachant que ma première partie c'était oui il faut obéir à l'état parce que sinon je retourne à un état de nature dans laquelle je suis dans un état de peur perpétuelle donc un confortable et l'état m'amène une position plus plus plus confortable cependant dans certains états il ya aussi un abus de pouvoir comme c'est le cas dans les états totalitaires l'état ne joue alors plus justement son rôle que l'on vient définir qui était un rôle positif et l'individu semble se retrouver dans une situation équivalente si ce n'est pire quelle est la nature est alors dans une telle situation l'obéissance à l'état est elle toujours une obligation et l'a donc j'amène ma deuxième partie subtilement qui est donc pourquoi à l'obéissance et l'état n'est pas toujours une obligation dans cette partie j'ai donc fait le choix d'amener une autre définition de l'état c'est pour s'aviser jeu je joue en tout cas dans dans le plan que j'ai construit sur les différents sens là qu'ils sont le sens de la notion qu'a l'état et jamais ni si la définition de marx et engels qui nous définissent en effet l'état comme un pouvoir de répression qui à la longue doit disparaître il n'y a donc pas d'obéissance à l'état qui soit une obligation définitive il n'y a pas en réalité de toujours le toujours de notre sujet qui était justement le problème l'obéissance à l'état est elle toujours une obligation pour marx engels non puisque justement l'état est quelque chose de provisoire donc ce n'est pas quelque chose qui est figé une fois pour toutes il n'y a pas de toujours il n'ya pas d'obligation obligations qu'ils soient toujours là par rapport à l'état il est certes obligatoire d'obéir à l'état quand celui ci est utile mais passée cette utilité l'obligation d'y wind dit obéir disparaît avec lui il est donc possible de désobéir à l'état quand celui-ci ne remplit plus son rôle 1 ou que l'on n'est plus d'accord avec lui sur le rôle qu'il prétendait remplir et si l'on considère donc que le pacte social n'est plus respectée comme ce peut être le cas dans les états totalitaires l'aja mène aussi un exemple puisqu'il est bien effectivement à la fois d'expliquer pourquoi vous utilisez telle référence par rapport à l'idée que vous souvenez et puis aussi amené des exemples comme le font les auteurs dans les textes philosophiques pour illustrer aussi votre pensée donc là je j'ai donc plus répondu à la question non il n'est pas toujours obligatoire d'obéir à l'état c'était mon antithèse j'amène ma transition vers ma troisième partie ma troisième partie qui sera donc une sorte de synthèse enfin dans le cas de mon plan ça n'est pas vraiment une synthèse c'est plutôt une vraie troisième partie avec là encore un glissement de sens non plus sur la notion d'état mais sur la notion d'obligation jamais ni si l'idée que l'obligation justement n'est pas nécessairement en tout cas quand quand on parle de l'obéissance à l'état n'est justement pas nécessairement gassion c'est à dire une contrainte même peut être aussi une volonté une volonté un choix de la part de l'individu mais dans un contexte particulier alors ma transition est la suivante donc entre ma deuxième est ma troisième partie il apparaît toutefois clairement que la possibilité de la désobéissance ne s'applique qu'à des cas particuliers isolé extrêmes comme on l'a vu dans le cas des états totalitaires qui ne remplissent plus leur rôle pour lequel effectivement on devait obéissance à l'état dans la mesure en effet où l'état 1 ne joue plus correctement son rôle il est possible on l'a vu et même légitime parfois de désobéir à état mais si l'état joue correctement son rôle il est par contre obligatoire dit obéir metz alors justement une véritable obligation n'est ce pas plutôt dans ce cas une volonté d'un individu qui va justement dans le prolongement du contrat social et la j'amène ma troisième partie pourquoi l'obéissance à l'état n'est pas toujours une obligation mais peut-être aussi une volonté ici c'est avec avec rousseau et l'idée de la démocratie directe de rousseau que je vais amener cette troisième partie que j'intitule donc dans le petit bain troisième partie l'obéissance à l'état comme choix et non plus justement comme obligation puisque effectivement dans la théorie du contrat social de rousseau l'état après que le contrat soit passé avec les individus prend la forme d'une démocratie directe dans laquelle les hommes font eux mêmes les lois dans ce type de régime obéir à l'état c'est donc obéir à la loi que j'ai moi même voulu et dans ce cas là ce n'est plus une obligation au sens de contraintes quelque chose qui m'est imposé mais c'est quelque chose que je choisi puisque je décide moi même pour les lois auxquelles je vais obéir donc ça n'est plus une forme de contrainte l'obéissance à l'état n'est donc pas nécessairement une obligation au sens de contraintes mais elle peut être aussi un choix une volonté de l'individu dans la mesure où l'individu est en parfait accord avec l'état et obéir ne va pas à l'encontre de sa liberté au contraire même pour rousseau telle est la libye tu est réelle et effective obéir aux lois que j'ai voulu car même si je n'ai pas voter précisément pour cette loi je l' ai voulu puisque j'ai passé au préalable le contrat avec l'état voilà donc après tout ce travail de préparation au brouillon puisque la gta la construction mon plan donc très détaillée mais au brouillon il est possible maintenant de passer à la phase de rédaction au propre toutefois il est préférable quand même de rédiger l'introduction au brouillon dans un premier temps donc l'introduction moi je vais vous lire simplement l'introduction qui est un exemple de rédaction tels que moi j'ai choisi de la rédiger par rapport aux sujets qui est le nôtre ici et si vous voulez plus les détails des différentes étapes de l'introduction c'est à voir dans le cours sur la dissertation de la théorie de la méthode donc là je vais lire simplement mon introduction telles que je les rédiger et tels que je vous la propose mais là encore c'est simplement une proposition une possibilité donc mon introduction est la suivante à l'état de nature nul n'est soumis à l'autorité d'autrui nous disait rousseau cependant qu'en est il à l'état de société une fois que le contrat social est passé accepté de part et d'autre et qui doit de ce fait être respectée l'individu n'est-il pas alors soumis à l'autorité de l'état et de ses lois n'est-il pas contraint dit obéir quoi qu'il arrive mais pour autant cette obéissance à l'état est elle toujours une obligation et pourquoi dans ce cas n'y at il pas aussi des circonstances particulières qui permet à l'individu la désobéissance ou encore des régimes particuliers dans lesquels l'obéissance est alors plus considérée comme une obligation mais comme un choix délibéré de la part de l'individu donc on voit bien quand même que dans mon introduction tels que j'ai rédigée on voit apparaître quand même clairement mais mes trois parties les titres que j'ai donné à ces partis sous forme de questions qui eux par contre ne vont pas apparaître lors de du développement quand je vais rédiger concrètement mais partie par contre les titres de mes parties apparaissent à la fin de mon introduction dans ce que j'ai appelé l' annonce de plan c'est là que les titres de mes parties apparaissent et puis j'ai également rappelé tel quel l'intitulé du sujet vraiment sans le toucher pour être sûr de de ne pas interpréter le sujet dès le départ alors même que nous n'en sommes qu'à l'introduction qui est vraiment donc votre carte de visite par rapport à votre correcteur et puis et puis aussi la problématique est la problématique là aussi sous forme de question pour encore plus justement mettre en crise le sujet le problématiser donc voilà pour l'introduction ensuite donc normalement une fois que j'ai rédigé cette introduction donc dans un premier temps au brouillon pour vraiment bien la soigner parce qu'il est très important de bien soigner l'introduction je peux la recopier eau propre et ensuite je peux passer au développement et pour passer au développement je reprends donc mon plan détaillé qui étaient faits au brouillon et je rédige je reprends étape par étape sachant qu brouillon j'ai donc donné un titre qui ne va pas apparaître mais qui me permet de savoir où j'en suis j'ai quand même fait des petits un des petits 2 ou des petits 3 pour les sous parties et puis j'ai quand même plus ou moins rédiger ma transition donc ce qui va me permettre aussi de gagner du temps lors de mon développement et de bien savoir où j'en suis quelles références je vais employer où j'en suis dans mon sujet etc etc donc il faut quand on rédige le développement au propre à voir évidemment son brouillon à côté de soi et bien suivre son plan et ensuite je peux passer à la conclusion donc là à la toute fin du doigt la conclusion si vous avez le temps là encore comme l'introduction vous l'a rédigé plus tôt dans un premier temps brouillon et ensuite vouloir copier au propre mais c'est vrai que parfois dans un devoir en temps en temps limité la conclusion il reste peu de temps pour la faire donc tant pis dans ce cas là vous l'a rédigé directement sachant que la conclusion ça n'est pas que ça n'est pas important mais c'est la fin du devoir et ce qui est important c'est surtout de faire un peu un bilan général pour pas terminer comme ça un peu un peu brute un peu à brut il faut il faut quand même faire une petite conclusion dans laquelle vous vous rappelez un petit peu tout ce que vous avez vu tout au long de votre développement les différentes réponses que vous avez pu apporter est donc là encore j'ai rédigé un exemple pour vous montrer un petit peu comme on peut faire mais là encore ça n'est pas un idéal c'est une possibilité c'est simplement pour pour vous aiguiller un petit peu dans dans la rédaction donc donc ma conclusion est la suivante ainsi nous avons vu que l'obéissance à l'état est une obligation dans la mesure où l'état consiste en un bien pour l'individu si nous souhaitons que ce bien protection richesse liberté soit garantie il est nécessaire que chacun se plie aux règles établies pour tous par l'état donc ça c'était ce qu'on avait vu dans la première partie celle que j'avais appelé donc pèsent pourquoi l'obéissance à l'état est elle toujours une obligation mais nous avons vu aussi que cette obéissance à l'état n'était pas toujours une obligation donc là on arrive plutôt dans ce qu'on avait vu dans la deuxième partie soit parce que l'état ne remplit plus son rôle pour lequel on lui devait obéissance et dans ce cas très particuliers notamment de l'état totalitaire la désobéissance peut apparaître comme légitime soit parce que au contraire et là c'était ce que j'avais ce qu'on nous avions vu dans la troisième partie l'état remplisse si bien son rôle qui obéit redevient pour l'individu non plus une contrainte mais il libre volonté voilà et là par contre j'ai fait le choix dans la rédaction de ma conclusion de ne pas aborder le deuxième point qui est une éventuelle ouverture du sujet ce qui est parfois délicat dans lequel on peut justement faire des faire des erreurs donc il vaut mieux s'en tenir surtout en terminale simplement à ce que j'ai fait là c'est à dire un bilan général un rappel du chemin qui a été parcouru tout au long du devoir donc voilà pour l'exemple pratique de la dissertation en philosophie

23 Replies to “La dissertation : exemple pratique de la méthode”

  1. Super explication simple, claire et accessible mais surtout complete. J'ai apprecié surtout l'explication pour la 3e partie qu'on a souvent du mal a trouver. En plus ici finalement tres logique de glisser sur "non plus une obligation mais un choix, une volonté. J'espere que ca m'aidera pour demain BAC j-1 si je prend la dissertation.

  2. Quand quelqu'un t'explique comment pratiquer le bel art de la philosophie en omettant de rectifier l'accent aigu oublié dans le mot "obéissance"… C'est évidemment un détail futile mais, à titre personnel, ça jette le discrédit sur l'ensemble de l'intervention. Je trouve simplement dommage de participer de façon involontaire à la déliquescence globale de l'orthographe française. Cela étant dit, le fond du message est d'une grande qualité.

  3. très bonne vidéo.
    Je n'ai jamais réussi à comprendre la dissertation, mais j'y vois plus clair avec vos conseils.
    Ce qui me bloque ce sont les sous-parties.
    Moi j'aurais fait une partie oui et une partie non, c'est à dire thèse et antithèse. et conclusion et fini.
    Parce que j'ai des idées mais j'ai du mal à les ordonner et les situer.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *